Victoire et podiums pour Célia Bonjean

La finale du Trophée Interrégional Lucien-Zins s’est déroulée sur trois jours à la piscine olympique du Grand Dijon.

MON ACADOMIA: NAGER ET ETUDIER

À peine sortis de l’eau, les cheveux encore imbibés de chlore et la marque des lunettes sur le visage, Alexandre Reichel (à gauche) et Matéo Girardet (à droite) se rendent directement en cours, au sein même des locaux du Mulhouse Olympic Natation. Photo  L’Alsace/ K.M.

Pour tous les jeunes athlètes de haut niveau, concilier les études et la pratique de leur sport est un réel casse-tête organisationnel. Les nageurs du Mulhouse Olympic Natation (MON) n’y échappent pas et doivent particulièrement millimétrer leur routine journalière, afin de pouvoir mener les deux de front. Alors, suivre une formation scolaire au sein même du centre d’entraînement du MON leur enlève une sacrée épine du pied.

« Tout est parti d’un groupe de parents du club, dont je faisais partie, qui trouvait que c’était compliqué pour nos enfants d’aller aux entraînements avec les horaires de cours », se souvient Lionel Horter, le responsable du pôle France à Mulhouse et parent de nageurs. À son époque – dans les années 80 -, « le premier entraînement de la journée, était à 4 h 45. Et on allait à l’école dans la foulée » : la seule solution pour que tout tienne en une journée.

Enseigner, aider, comprendre

En connaissance de cause, Lionel Horter ne conçoit plus ce mode de fonctionnement aujourd’hui, ni pour ses enfants, ni pour ses nageurs. C’est alors que l’école du Mulhouse Olympic Natation Acadomia a mûri dans la tête de la famille Horter et a vu le jour à la rentrée de septembre 2015. Pour Naomé Horter – l’aînée de ses deux filles – « ici ou là-bas, ça reste des cours. Il n’y a pas tellement de changement. Mais c’est plus pratique comme il n’y a pas les trajets à faire. Maintenant, je peux aller à l’école alors qu’avant, je n’y allais quasiment plus pour pouvoir m’entraîner. On a trouvé une solution adaptée et c’est bien. Ça change d’avoir des profs qui comprennent » , résume la jeune fille, élève de 3e , scolarisée au MON pour la deuxième année consécutive. « On a un rôle multiple. On est là pour enseigner une matière, pour aider l’élève et pour comprendre ses difficultés » , soutient Nadia Bouchahm, enseignante Acadomia en mathématiques pour les classes de 5e et 3e du MON.

Si le système éducatif est quelque peu atypique, il n’en demeure pas moins fiable. « Les nageurs sont complètement scolarisés car la base de leur enseignement, ce sont les cours du Cned (Ndlr : Centre National d’Enseignement à Distance). Ce qui change, c’est l’organisation de la semaine en termes d’horaires » , précise Lionel Horter, l’une des têtes pensantes du projet. Leur rythme de croisière : entraînement le matin, suivi d’une heure et demie de cours, d’une pause déjeuner, d’un moment de repos et… rebelote l’après-midi. Chaque jour.

« Il n’y a pas de secret de réussite, ils ne s’arrêtent simplement jamais. Aussi bien à la piscine qu’a l’école. La natation est un sport pour les gens qui travaillent, qui ont un profil particulier, qui sont extrêmement investis. Il y a peu de place pour la faiblesse » , lâche le technicien.

« Que chacun exploite son potentiel »

L’objectif d’une école au bord de l’eau ? « Que ces jeunes exploitent leur potentiel personnel et qu’ils soient excellents partout. Sur le plan sportif, qu’ils aient les résultats qu’ils sont capables d’obtenir et sur le plan scolaire, qu’ils trouvent ce dont ils ont besoin pour leurs vies personnelle et professionnelle futures », poursuit Lionel Horter.

« C’est surtout pour les horaires aménagés que je suis venu. J’ai directement adhéré parce que j’aime beaucoup la natation et que je veux percer là-dedans. Mon objectif est le plus haut niveau possible. Les Jeux Olympiques ! » , raconte Matéo Girardet, plein d’ambition du haut de ses 16 ans.

La tête sur les épaules, l’adolescent garde bien à l’esprit ‘‘l’après carrière’’ ou le ‘‘si ça ne marche pas’’. « Après la natation, j’aimerais bien me lancer dans la mécanique. J’ai découvert cela l’été dernier lorsque j’ai voulu un scooter pour me déplacer. J’ai acheté une vespa en pièces, une ancienne de 87 et je l’ai remontée moi-même avec mon père et ça m’a beaucoup plu ».

Les cheveux encore imbibés de chlore, l’adolescent ne peut pas épiloguer. Pour l’heure, il doit se rendre en cours, dans la salle Maracineanu.

Lefebvre, Girardet et Bidard des espoirs en or

Louise Lefebvre, Matéo Girardet et Clément Bidard ont tous été titrés à la Coupe de la Comen, ce week-end, le 25 et 25 juin à Malte.

MON: DU NEUF POUR L’OCCASION

Laurent Horter (en costume) a passé la main à son fils Franck (à droite) à la tête du MON qui a également étoffé son comité directeur. Photo L’Alsace/ Darek Szuster

Avec un nouveau comité directeur et un nouveau président, Franck Horter, le Mulhouse ON se donne un nouvel élan pour retrouver sa dimension olympique avec des gens du cru.

Les récents résultats enregistrés aux championnats de France avec les Louise Lefebvre (14 ans), Matéo Girardet (16 ans), Antoine Marc (17 ans), Hugo Grosjean (18 ans) et K-Ryls Miatti (18 ans) – qui ont atteint les finales A et établi les meilleures performances françaises dans leur catégorie d’âge pour les deux plus jeunes et approché les podiums pour les trois aînés – ont été autant de signes précurseurs d’un avenir prometteur pour le Mulhouse Olympic Natation (MON). À tel point qu’il n’est pas utopique d’imaginer une qualification mulhousienne dès la prochaine édition olympique à Tokyo.

Ces belles promesses ont contribué à une refonte de l’équipe dirigeante du MON, même si la notion de famille reste importante. Ce sont tout simplement les fils Horter, Franck (50 ans l’été prochain) à la présidence et Lionel (52 ans en juillet) à la direction générale, qui ont repris le flambeau des parents Marie-Octavie et Laurent, au pouvoir depuis près de trente ans. À la seule différence qu’ils ont élargi leur comité en s’entourant de compétences dans les domaines juridique, comptable, informatique, administratif et de gestion d’entreprise pour donner une nouvelle dimension au club.

« Changer ne veut pas dire pour autant que nous sommes en opposition avec ce qui existe , attaque d’entrée Franck Horter. L’idée, c’est de construire un nouvel étage en tenant compte de ce que le MON est déjà ! C’est notamment l’utilisation des moyens existants pour optimiser toute la filière sportive, en partant de l’apprentissage jusqu’au haut niveau. Tous les grands clubs gravitent autour d’un personnage exceptionnel, à l’exemple d’un Guardiola au foot. On a la chance d’avoir ce talent à Mulhouse avec Lionel, qui a déjà amené de jeunes Mulhousiens au plus haut niveau et qui a été Directeur technique national. C’est également lui qui était à la tête de l’équipe de France quand elle a obtenu ses meilleurs résultats. Il n’y a pas plus crédible que lui pour diriger le club. À nous de lui donner les moyens pour faire du MON une référence en Europe. On veut grandir en nombre, en qualité et en espace ! »

« Faire du MON un grand club »

Il y a deux ans encore, le MON misait sur le produit « clé en main » que pouvait représenter Yannick Agnel pour exister au niveau international. Aujourd’hui, les seuls internationaux sont juniors, tels K-Ryls Miatti (qualifié pour les championnats d’Europe et les championnats du monde) et les plus jeunes Louise Lefebvre et Matéo Girardet qui disputeront la Comen et les Jeux Olympiques de la Jeunesse (FOJE).

« Il ne faut rien regretter, poursuit Franck Horter. Mais, à Mulhouse, nous sommes plus performants en termes de formation. Ce n’est pas simple de prendre sous son aile un grand nageur en perdition. C’est même très lourd ! Pour la structure, cette expérience a néanmoins été très bénéfique. Les jeunes ont eu ce contact direct avec un nageur extraordinaire et c’est probablement ce qui a contribué à l’éclosion rapide de notre jeune génération aux derniers championnats de France. Nous avons subi trop longtemps cette étiquette de ‘‘club avec sa piscine de riches’’. Mais c’est grâce à cette activité loisirs que nous finançons le coût d’exploitation de la structure. Ce n’est pas le contribuable qui paye. Et cela avec une vingtaine de salariés et une masse salariale de plus de 450 000 €. Aujourd’hui, nous avons la volonté de faire du MON un grand club, mais aussi un club attrayant présent sur tout le spectre des animations dans la ville ! »

Le nouveau comité directeur du MON

Président : Franck Horter. Vice-président : Michel Vetter. Trésorière : Marie-Pierre Wirth. Secrétaire général : Adrian Visinescu. Président honoraire : Laurent Horter. Secrétaire-générale honoraire : Marie-Octavie Horter. Directeur général : Lionel Horter. Assesseurs : Jean-François Demessy (com. formation et accompagnement scolaire), Lionel Stuck (com. Juridique), Christophe Demurru (com. informatique et réseaux sociaux), Laurent Matthieu (com. animation), Jean-Marc Girardet (com. bénévoles et compétitions), Céline Rabary (com. équipement), Catherine Treiber (com. accueil). Membre du comité honoraire : Jany Rabary.

MON : PRESIDENT DE PERE EN FILS

La famille Horter n’a jamais été aussi forte : Laurent (au centre) a passé la main à son fils Franck (à droite) vendredi soir, alors que Lionel (à gauche) reste le grand patron sportif du MON. Photo  L’Alsace/ Darek Szuster

Le Mulhouse Olympic Natation a tourné une page de son histoire, vendredi soir au siège du club, avec la passation de pouvoir entre Laurent Horter (84 ans) et son fils Franck (50 ans en août prochain) à la présidence.

Le MON est un État dans l’État où l’esprit de famille est l’essence même d’un club qui constitue l’un des fleurons du sport alsacien. Et que le fils succède ainsi au père n’aura surpris personne. En revanche, que le patriarche passe la main, après un bon quart de siècle de règne, peut paraître surprenant. Il témoigne néanmoins de la volonté d’un club fort d’un réel potentiel pour entretenir sa tradition « olympique » et déterminé à se donner un nouvel élan.

« C’est après Rio et des Jeux qui n’ont pas été faciles pour nous que la décision a été prise , raconte Laurent Horter. Nous sommes allés en Corse, en famille, pour surmonter notre déception et reconstruire un projet. Le choix était évident. Il fallait que Lionel – Horter – reste à la tête de l’exécutif et que Franck prenne la présidence. Il n’y a rien de plus beau pour un président que de confier les responsabilités à ses deux fils à la tête d’un club qui est toute notre vie. Ils sont à la fois compétents, chacun dans leur domaine, complémentaires et passionnés. Franck est aujourd’hui le directeur de Tyr en Europe, qui vient de signer le partenariat avec la LEN (Ligue européenne de natation). Il n’y a pas de président qui puisse avoir de meilleures relations que lui ! »

« Nous sommes près de 2000 aujourd’hui dans un club qui emploie 17 salariés »

Les récents résultats enregistrés aux championnats de France, où Louise Lefebvre, K-Ryls Miatti, Matéo Girardet, Hugo Grosjean et autres Antoine Marc ont confirmé un potentiel pour prétendre au niveau international à moyen terme, offrent au MON de belles perspectives. « Je suis fier de passer le témoin dans les meilleures conditions , poursuit l’ex-président devenu président d’honneur. Nous avions 120 membres en 1962 à la création du club après la fusion des sept clubs mulhousiens. Nous sommes près de 2000 aujourd’hui dans un club (avec sa déclinaison Mon club) qui emploie 17 salariés. Le premier des facteurs de la réussite du MON, c’est sa stabilité. En 55 ans d’existence, il n’a connu que trois présidents : le Docteur Alphonse Kientzler, Frédéric Stahl et moi… Et deux directeurs techniques : moi et Lionel. J’ai eu la chance de pouvoir prendre ma retraite à 58 ans, à la fin des années 80, et je n’ai jamais autant travaillé depuis ! »

La tâche de la nouvelle équipe sera d’autant plus ardue qu’il faudra combler le vide laissé par Laurent Horter mais aussi et surtout par son épouse, Marie-Octavie, qui a été la cheville ouvrière du MON. C’est dans cette perspective que Franck Horter a élargi son comité directeur en s’appuyant sur d’anciens nageurs du cru. Dont Michel Vetter (vice-président délégué), Adrian Visinescu (secrétaire général) et Marie-Pierre Wirth (trésorière). « C’est incontestablement un avantage , se félicite le nouveau président. Ils sont aussi enthousiastes que nous et ça, c’est génial ! Je suis très fier d’être à la présidence du MON par rapport à ce que ce club représente sur le plan sportif mais aussi au niveau personnel et pour ma famille. Le MON est parti de zéro avec mon père et aujourd’hui, il a une grande dimension. Pour moi, le MON, c’est un homme : celui qui a permis à l’équipe de France d’enregistrer ses meilleurs résultats, Lionel… Et un groupe, nous, qui allons lui donner les moyens pour qu’il puisse atteindre ses objectifs ! »

Le nouveau comité directeur du MON Président : Franck Horter. Vice-président : Michel Vetter. Trésorière : Marie-Pierre Wirth. Secrétaire général : Adrian Visinescu. Président honoraire : Laurent Horter. Secrétaire générale honoraire : Marie-Octavie Horter. Directeur général : Lionel Horter. Assesseurs : Jean-François Demessy (com. formation et accompagnement scolaire), Lionel Stuck (com. Juridique), Christophe Demurru (com. informatique et réseaux sociaux), Laurent Matthieu (com. animation), Jean-Marc Girardet (com. bénévoles et compétitions), Céline Rabary (com. équipement), Catherine Treiber (com. accueil). Membre du comité honoraire : Jany Rabary

L’INTERVIEW DE YANNICK AGNEL

Ce troisième trimestre a été spécialement marqué par l’arrivée de Yannick AGNEL qui répond à nos questions, même les plus décalées !

Entraînement intensif ou entraînement long ?
Malheureusement, il faut coupler les deux pour parvenir au plus haut niveau, je n’ai donc pas trop le choix… ! Mais je préfère tout de même une session courte de qualité à un entraînement long, ennuyeux et sans saveur !

Fleischsnacka ou baeckaoffa ?
Choix cornélien, mais j’ai un petit faible pour le Fleischsnacka ! Spécialité que j’ai découvert tout récemment et dont je ne peux plus me passer. :)

Entraînement du matin ou entraînement du soir ?
On est toujours plus performant le soir… C’est plus agréable de nager en étant bien réveillé !

Salé ou sucré ?
La nourriture étant un de mes péchés mignons, je ne pourrais me permettre de choisir entre ces deux-là… Ha ha ha !

Soirée entre amis ou reportage sur Arte ?
Soirée entre amis, définitivement ! J’aime beaucoup Arte ceci dit, à l’occasion d’un reportage sur la seconde guerre mondiale ou pour bien s’endormir le soir…

Huffington Post ou Gorafi ?
Je lis le Huff Post tous les matins, et suis Le Gorafi sur Facebook. Si le Huff Post est un journal un peu branché et léger, Le Gorafi est exceptionnel dans le maniement de l’humour. Un « must read «, comme dirait Van Damme !

Mark Knopfler ? Disclosure ? Gui Boratto ?
J’ai été élevé avec les albums ou 33 tours de Dire Straits, Pink Floyd, The Beatles, The Rolling Stones ou encore Electric Light Orchestra dans les mains. Je dirais donc plus naturellement Mark Knopfler, même si j’ai découvert depuis une dizaine d’année l’electro et qu’elle occupe une grande partie de mes journées musicales (dont Disclosure, Flume, Breakbot, Justice, Daft Punk, DatA, Kavinsky, etc.). Je ne connaissais pas du tout Gui Boratto ! J’aime bien ce style un peu lounge, lancinant… Merci pour la découverte. ;)

STAGE EN THAÏLANDE !

Annoncé en début de saison on en revenait pas !

Si je devais résumer le stage en un mot : magique ! Rien que d’y penser ça nous donne une envie d’y retourner. Que de bons souvenir !
3 semaines dans un cadre paradisiaque et dans de superbes conditions pour bien nager.
Logés nourris et entraînés comme des rois. Conditions parfaites pour un entraînement optimal.
Complexe sportif de très haut niveau avec le matériel le plus récent du moment (pour vous donner une petite idée rien que le tapis de course en salle de musculation avait  télé wifi et connexion téléphone intégrés).
Toute l’infrastructure et les moyens mis à notre disposition étaient incroyables.

Une expérience Inoubliable.

Felipe CONTARDO

AQUA CA SERT LA VIDANGE ?

Conformément à la réglementation en vigueur 2 vidanges sont obligatoires chaque année.

Afin de pénaliser le moins possible le calendrier des entraînements des différents nageurs, le centre d’entraînement ferme ses portes courant avril, pendant les Championnats de France et avant la nouvelle saison à la fin août, pour procéder à la vidange des bassins.

Si la fermeture peut sembler longue pour les usagers, le timing en est tout autre côté technique.

Il faudra en une semaine, vider les bassins, procéder au nettoyage de chacun ainsi qu’à l’entretien et à la maintenance de ces derniers, puis procéder à la remise en eau et en température.

Tous les travaux à effectuer hors mise en eau seront également réalisés et toute la structure sera nettoyée et contrôlée.

Pratiquement, l’équipe des éducateurs travaille en partenariat avec Messieurs Halm et Verger des services techniques de la M2A, ainsi qu’avec des techniciens des sociétés Aqua Protec conceptrice du bassin et Evac Eau. La haute technicité de la structure exige des manipulations de précision en plus d’un ordre précis d’exécution.

Les 2 couvertures thermiques du bassin ne pouvant être manipulées qu’avec le bassin en eau, le nettoyage se fera nécessairement en 2 temps. On procède en premier lieu à la vidange des 2100 m3 du bassin d’entraînement (17h).

Le bassin étant recouvert d’un liner, seul un nettoyage manuel est possible.

Cinq à six personnes descendent dans la piscine et procèdent au nettoyage manuel du fond et des parois avec des produits d’entretien bactéricides et fongicides spécifiques durant plusieurs heures.

Après remplissage d’un minimum d’eau (10h) pour manipuler la couverture et vidange de l’eau, l’autre partie du bassin sera nettoyée par un procédé identique.

Le bassin entièrement vidé, ce sera l’occasion de vérifier l’ensemble des crochets, goulottes, échelles, ventilations, plots, éclairages…et de procéder à un nettoyage approfondi des plages, de vérifier et remplacer tous les luminaires ou matériels qui ne peuvent l’être lorsque le bassin est en eau.

En amont les responsables des services techniques procèdent également au nettoyage et à l’entretien des pompes et bassins tampons.

Vient le temps de la remise en eau qui va prendre environ 24h, suivit de la remise en place du traitement de l’eau en 2h. Il faut alors procéder au chauffage de l’eau qui progresse de 0.5° toutes les 2h.

Dans le même temps, l’équipe de nettoyage orchestrée par Cathy est à pied d’œuvre pour nettoyer l’intégralité du bâtiment, espaces communs, bureaux et spa.

La vidange du petit bain est également réalisé par les éducateurs en collaboration avec les services de la M2A.

Tout le matériel pédagogique et d’aqua est nettoyé et vérifié.

Une fois les bassins remplis, les différentes analyses quotidiennes reprennent leurs cours et lorsque la qualité biochimique et physiologique de l’eau est avérée, les bassins sont à nouveaux prêts à recevoir le public pour la plus grande satisfaction de tous.

AQUA D’NEUF ?

Tout au long de la semaine une cinquantaine de cours d’Aqua vous sont proposés, ils s’adressent à tous les publics et se déclinent selon différentes intensités.

Nos 4 éducateurs sportifs, Valérie Durand, Christophe Erny, Lou Ouziel et Jennifer Neigert travaillent au quotidien pour vous proposer des exercices renouvelés qui pourront convenir aux personnes qui débutent une activité sportive comme aux plus confirmés.

Depuis la rentrée deux nouvelles activités vous sont proposées et l’AQUAPLAMES est maintenu :

LE C.A.F.

Suite à de nombreuses demandes de membres qui souhaitaient travailler plus spécifiquement les zones des cuisses, des abdominaux et des fessiers, le MON CLUB vous propose un cours de C.A.F. 4 fois par semaine.

Chaque éducateur oriente sa séance à sa façon. Valérie divise sa séance en 2 parties et fait travailler les abdominaux puis le bas du corps, Christophe utilise les haltères, les frites, les tapis de running et travaille indifféremment les différences zones cibles. Guillaume alterne des séquences de 10 mn, avec un travail debout pour le bas du corps puis dans l’eau avec des frites avant de conclure par des exercices qui sollicitent toutes les parties ciblées. Ce cours s’adresse à tous les publics, à essayer !

LE MIX

A l’origine du MIX il y a le souhait de proposer une activité différente dans laquelle chaque éducateur pourra donner libre cours à sa créativité et à sa capacité d’innovation pour décliner des exercices propres à chacun. Vous trouverez selon les coachs, du body mélangé à du fitness ; des exercices en alternances du haut du corps, de cardio, du bas du corps suivi de cardio qui se répètent sans matériel et que l’on peut qualifier de travail en fractionné pour Christophe; des exercices pour les abdos et les bras sans matériel puis du fitness ou autre pour la partie basse du corps pour Valérie, enfin Guillaume débute sa séance par solliciter les participants sur leurs envies et construit sa séance autour d’un mélange d’activités, de boxe, running, fitness, bike…

Pour précision, le MIX du jeudi dure 1h15 et se limite à 13 places. A la différence des autres séances, ce cours s’appuie pour partie sur le running et sur des exercices de C.A.F. Cela permet également de compléter l’offre en running le jeudi matin pour les membres qui le souhaitaient. Ce cours d’intensité soutenue s’adresse aux membres ayant une activité physique régulière.

AQUAPALMES

Cette année pas de trêve hivernale pour l’AQUAPALMES ! A la demande de nombreux membres, une séance pour les publics expérimentés est maintenue le samedi de 12h15 à 13h.

Les éducateurs rappellent que les cours d’AQUAFORM s’adressent à tous les publics et que la gente masculine est encore modérément représentée…Ils invitent tous ceux qui le souhaitent à tester les cours d’AQUAFORM et à trouver ceux qui conviendront à leurs attentes !

Un questionnaire sera prochainement adressé aux membres MON CLUB afin d’interroger nos usagers sur leurs attentes et de recueillir leurs témoignages constructifs pour construire l’offre MON CLUB de demain indissociable de l’activité du M.O.N.